Blog Société et autres

L'Afrique: un vrai foutoir pseudo-religieux

29 août 2020


L'Afrique est-elle la terre promise au désordre religieux ? 
Ah, nos pasteurs, prophètes et prophétesses !

Mesdames et messieurs, Bienvenus en Afrique! Bienvenus sur le continent noir où le religieux est pris au sérieux et le scientifique avec légèreté. Bienvenus sur une terre où les pasteurs, prophètes et prophétesses sont de vrais hommes et femmes d'affaires. Bienvenus sur la terre de la vicieuse marchandisation de la foi! Bienvenus sur une terre et à une époque où créer une église est un business assez rentable; et donc un secteur porteur, libre, en pleine expansion avec pour mains d'oeuvre la naïveté et l'ignorance d'un peuple en quête de bien-être. La preuve,  il existe bien plus d'églises que d'écoles ou d'entreprises dans nos États Africains. 

Bienvenus sur la terre du culte de l'argent!
Bienvenus sur un continent, celui-là même où la femme préfère aller à l'église, dans le bureau  du pasteur ou dans la maison de celui-ci que d'aller s'occuper de sa clientèle au marché, à la quête d'un dessein spirituel favorable qu'elle n'atteindra jamais sinon que de la perdition.

Le culte, ce n'est plus seulement le dimanche. C'est tous les jours, même les jours de travail. La contrainte spirituelle imposée empiète même sur le devoir du travailleur envers son entreprise ou du fonctionnaire envers l'État. Elle porte même atteinte au travailleur lui-même puisque subissant la contrainte spirituelle, il n'est pas véritablement libre.

Sous nos yeux se déroule la plus vaste escroquerie du siècle, jamais orchestrée dans le monde religieux , avec un partouze aux éléments, tenants et aboutissants variés que divers, pervers qu'impudiques, amoraux que criminels.

Bienvenus sous le vaste ciel et siège des révélations les plus fantaisistes que fantoches. Sinon, comment comprendre que les seules révélations des précurseurs de la foi et de la bonne nouvelle en cette ère nouvelle ne soient que celles relatives pour l'homme à obtenir un visa pour aller à l'étranger ou à défaut, une tante (innocente) qui porte atteinte à son devenir ;  et pour la femme, toujours un esprit qui hante sa destinée à trouver un mari, ou un échappatoire pour marier un homme blanc afin de quitter la misère, ou à défaut, une tante qui a "mangé" son utérus la rendant stérile et infructueuse.

Jamais il n'y a de révélations sur l'éradication prochaine d'Ebola. Jamais, il n'a existé de prédiction sur la découverte du vaccin contre le SIDA. Jamais l'esprit divin ne leur a soufflé le nom idéal ou révélé le visage de la personne idéale pour conduire nos nations africaines vers le développement. Jamais la sagesse divine ne leur a révélé les révolutions scientifiques actuelles, prochaines et à venir! Jamais "l'esprit" ne leur a révélé la révolution scientifique et industrielle qui s'opère au Congo dans le milieu de la construction navale ! Jamais,  je vous dis jamais, ils n'ont de prédictions sérieuses pour nous épargner de vivre l'épisode du coronavirus. 

A dieu le culte de la foi, bienvenu au culte de l'argent !

Ici, la quête est une obligation. Parfois en donnant peu, " Dieu peut vous punir". Il faut remplir la poche de "Dieu" en vidant sa propre poche au détriment de ses enfants innocents qui meurent de faim à la maison; lesquels enfants ne sont venus au monde que par la volonté de Dieu. Quel paradoxe!!  Vous savez quoi, Dieu n'aime pas jetons, il aime les billets. Ah! Quelle incongruité!
Ici, le visa pour le ciel s'achète déjà en ce bas monde, très cher et vous garantie une place au paradis; l'assurance est gratuite. C'est une réservation de demeure tout fournis avant la mort. Quelle ironie !

Bienvenu au royaume du culte incestueux! Ici, le pasteur fait ce qu'il conseille aux fidèles de ne pas faire. Le prophète s'arbore de talismans vaudous avant le culte. Lorsqu'il impose sa  main sur la tête de son fidèle, ce dernier tombe, au préjudice d'un supposé esprit maléfique. L'arnaque est consommée d'office ! Il paie pour être délivré.

Ici, toutes les délivrances ne s'opèrent pas sur le lieu des cultes. Elles ont lieu parfois dans la maison du pasteur, prophète ou dans leur bureau. C'est le secret spirituel, le présage hypothétique d'un contact charnel vicieux.
Gardez-vous bien! Ici, lorsque le pasteur prend la femme d'autrui, c'est l'inspiration divine, une pénétration miraculeuse et une éjaculation de prospérité. Oh quelle jouissance miséricordieuse ! Suivez mon regard!

Les plus grands viols, aux designs parfaits sont commis dans les lieux de cultes, il faut avoir le courage de le dire. La contrainte spirituelle est employée a dessein, réduisant la victime en un état de laisser-aller libre et aéré.

Les congrégations de foi sont devenues hypothétiquement de vrais ghettos à la forme nouvelle et le siège de l'exclavagisme. Les pasteurs demandent aux fidèles de venir au culte habillés, mais sans leurs dessous afin de recevoir avec plénitude la grâce divine. Suivez mon regard! Parfois, les pieds du pasteur ne doivent pas toucher le sol. Il faut que les fidèles s'alignent parterre pour laisser ce dernier marcher sur eux. C'est la nouvelle forme de servitude et d'esclavage. Le pasteur s'habille tel un gentleman du futur, laissant le fidèle dans un état de délabrement et de débrayage avéré; ce dernier étant dépouillé financièrement.
Ici, quand le pasteur à besoin d'une nouvelle voiture ou d'une nouvelle maison,  on vous demande de côtiser. Mais quand un fidèle à les mêmes besoins,  on lui demande de prier.

Satan, sors de ce corps! Je sors pas! Oui, jettez moi l'opprobre pour avoir dénoncé ce que vous savez et connaissez très bien, que vous déplorez mais que vous n'aurez jamais le courage de dénoncer parce-que hanter par la complaisance divinatoire et le suivisme ostentatoire de tout ce qui brille. Mais rappelez-vous, ce n'est pas toujours de l'or.

Oh Blasphèmes! Merci messieurs et mesdames ! J'accepte avoir fait de blasphèmes. Ma foi ne vous concerne pas d'ailleurs. Repentissez-vous plutôt car vous êtes les vrais blasphémateurs puisque ce n'est pas moi qui ai érigé le nom de Dieu en un label commercial juteux.

Ayons le courage de le dire, les pasteurs abusent de pauvres citoyens sous les yeux impuissants de nos autorités enchaînées par l'instauration constitutionnelle d'une laïcité infernale.

Au Bénin, ici, n'importe qui peut devenir maitre spirituel, pasteur, prophètes, évangélistes, puisque le doctorat en théologie n'est pas une exigence. Ailleurs, au Rwanda, c'est la règle d'or.

La laïcité instaurée par la constitution est-elle une laïcité à tout égard ou implique t-elle une non ingérence législative ou réglementaire?

L'invite est principalement aux autorités afin qu'elles s'emploient à assainir les milieux religieux d'expansion de la foi nouvelle.

Je ne suis pas contre la foi, mais je déplore la marchandisation de la foi, l'esclavage et la servitude en milieu spirituel ou religieux et ce, sous toutes leurs formes.
La laïcité ne mérite t-elle pas d'être encadrée, sous ce ciel du berceau de l'humanité ? 


Partager :