Blog Droit

Le taux de pénétration en 2020 et histoire des médias sociaux

3 octobre 2020

Les médias sociaux (MS) ont bouleversé notre société et ont ainsi révolutionné les relations humaines et les comportements d’achat. Les médias sociaux sont la nouvelle tendance des années 2000. Tout le monde en parle et les adopte, quelles que soient la génération et la classe socioprofessionnelle.
Avant de livrer une approche de définition des médias sociaux, il est nécessaire de saisir l’environnement dans lequel s’inscrivent ces derniers à savoir: le « Web 2.0 » qui est une invention de Dale Dougherty en 2004. L e w e b 2 . 0 est un mot désignant les sites web moderne sur lesquels il y a une interface à partir de laquelle les membres peuvent interagir entre eux et participer à la création ou la modification du contenu.
Il s’agit, en effet, dʼ« une évolution technologique qui permet un ensemble de nouvelles pratiques sur Internet ». Et c’est grâce à cette évolution que désormais, tous les internautes peuvent créer et publier du contenu, tâche qui était initialement réservée aux professionnels d’Internet. Si le Web 2.0 est une évolution, cela suppose qu’il existait un préalable. C’est le Web 1.0 qui constitue la première étape de développement du World Wide Web. Cet environnement technologique était utilisé uniquement par les professionnels. Le Web 2.0 marque le véritable éveil des internautes, qui se placent au cœur des échanges sur la Toile. Il permet de nouveaux usages d’Internet tels que le partage et la collaboration : les utilisateurs deviennent des producteurs de contenu qu’il soit du texte, des images, des vidéos, des audios ou autres. Ces nouvelles pratiques ont donné naissance à un nouveau concept : le « User Generated Content ». Ce concept se définit comme « le contenu créé par les internautes tels que le partage de vidéos, de fichiers audio, de photos, des blogs, les sites personnels, les podcasts, la participation aux forums, aux évaluations de produits en ligne… ».

D’après le Rapport Digital 2020, fruit d’une étude réalisée en Janvier 2020 par We are social en partenariat avec Hootsuite, le nombre d’utilisateurs d’internet a dépassé la barre des 4,5 milliards de personnes et le nombre des utilisateurs des médias sociaux est estimé désormais à 3,80 milliards de personnes correspondant à une hausse de 9,2% depuis le mois de Janvier 2019 et un taux de pénétration de 49%.

Source : wearesocial.com
Source : wearesocial.com

Près de 60% de la population mondiale est déjà en ligne et chaque utilisateur des médias sociaux y passe environ 2h 24 minutes par jour. Selon les prévisions de ce rapport, il y a de forte chance que l’utilisation mondiale des médias sociaux atteigne un seuil de pénétration de 50% avant la fin 2020.

En Afrique en général, selon le rapport, 453,2 millions de personnes sont utilisateurs d’internet. Parmi ces utilisateurs d’internet, 217,5 millions d’entre eux font usage des médias sociaux ; ce qui correspond à un taux de pénétration de 16% et une hausse de 12% depuis Avril 2019 soit une augmentation de 23 millions d’utilisateurs des médias sociaux.

Source : wearesocial.com
Source : wearesocial.com

En Afrique de l’Ouest, suivant le même rapport, le taux de pénétration d’internet est de 36%. Les médias sociaux sont utilisés par 13% de la population de cette région ; ce qui correspond a une hausse de 12% depuis Avril 2019. Et parmi ceux qui utilisent les médias sociaux dans cette partie de l’Afrique, il y 36% de femmes et 64% d'hommes.

Source : wearesocial.com
Source : wearesocial.com

L’ensemble de ces chiffres révèlent bien l’ampleur du phénomène des médias sociaux. On comprend aisément qu’ils sont devenus, en peu de temps, de véritables médias d’interaction sociale basés notamment sur la constitution d’un réseau personnel et le partage de contenus. Les médias sociaux peuvent donc être définis comme « l’ensemble des services permettant de développer des conversations et des interactions sociales sur internet ou en situation de mobilité ». Suivant cette définition, les médias sociaux présentent trois grands intérêts. D’abord, ils permettent d’instaurer un dialogue avec sa communauté, et donc une relation concrète. Ensuite, ils permettent de développer des interactions sociales (suivant le média « jʼaime », « retweet », « partage ») qui révèlent un engagement de la part d’une communauté et entrainant la propagation qui rend l’information virale. Enfin, ils permettent de communiquer avec sa communauté a n’importe quel moment, même en mobilité puisque la cible est perpétuellement connectée et toujours susceptible de recevoir des informations. Selon Andreas Kaplan et Michael Haenlein (2011), il s’agit d’ « un ensemble d’applications en ligne qui se fonde sur l’idéologie et la technologie du Web 2.0 et qui permet la création et l’échange de contenu généré par les utilisateurs ».


HISTOIRE DES MEDIAS SOCIAUX
Lʼhistoire des médias sociaux ne date pas des années 2000 comme beaucoup le pensent. Il faut remonter bien avant pour découvrir leur germination. Si l’on cherche à découvrir les racines des médias sociaux, c’est a la fin des années 1970 qu’il faut remonter, avant même la création d’internet. A cette époque, des réseaux informatiques interconnectés étaient déjà conçus et permettaient de communiquer par ordinateur interposé. En 1978, deux passionnés d’informatique conçoivent le Computerized Bulletin Board System. Il s’agit, en effet, du premier site permettant d’échanger des informations (notes, réunions…) par voie informatique. Par la suite, des étudiants de l’Illinois développent Mosaic, le premier navigateur web permettant d’afficher le World Wide web. Cependant, c’est vers la fin des années 1990 que le monde a assisté à l’émergence de véritables médias sociaux : des communautés thématiques en ligne apparaissent pour retrouver des anciens camarades de classe, partager des recettes de cuisine, et bien d’autres choses.

Ainsi, naquit en 1997, Sixdegrees.com. La naissance de ce site constitue le départ de l’avènement de véritables médias sociaux tels qu’on les connait aujourd'hui. Avec ce site, on pouvait configurer une page de profil, créer des listes de contact et envoyer des messages au sein de son réseau. L’objectif était de permettre aux utilisateurs de rester en contact avec leurs amis, des membres de leur famille et des connaissances plus lointaines. Après la fermeture du site en 2000 et un modeste retour quelques années plus tard, plusieurs plateformes de médias sociaux comme Hot or Not et Friendster en 2002 ont vu le jour. Hot or Not invitait les utilisateurs a poster des photos eux-mêmes afin d’être évalués par les autres utilisateurs en fonction de leur charme. Friendster quant a lui permettait aux utilisateurs de faire la connaissance des amis de leurs amis. On pouvait y créer un profil, inclure des « mises a jour de statut » et indiquer son humeur. Un service de messagerie permettait également d’envoyer des messages aux « amis d’amis d’amis ». Malheureusement, en 2003, le site a connu un pic de popularité qui a saturé les serveurs et les utilisateurs ont commencé à se connecter ailleurs. Créé en 2003 pour concurrencer Friendster, Myspace profita finalement de la situation en proposant à ses membres un espace Web personnalisable, explosant ainsi les compteurs d’utilisateurs estimés a 25 millions de personnes. Il connut ainsi son apogée en 2005. S’en est suivi son déclin après sa vente à NewsCorp. LinkedIn est ensuite fondé mais portait la vision d’être un réseau professionnel en ligne. Il ciblait donc la communauté des entreprises.

En 2003, Mark Zuckerberg lance Facemash qui était décrit comme étant la réponse de l’université de Havard au réseau Hot or Not. L’année 2004 fut une année clé dans l’histoire des médias sociaux puisqu’elle marque la naissance de Facebook. D’abord, il a été connu sous le nom « The Facebook ». Ensuite, il atteint dans la même année le million d’utilisateurs inscrits et l’article « The » est abandonné. Il devient simplement « Facebook » en 2005 après l’achat du domaine « Facebook.com » pour la somme de deux cent mille (200 000) Dollars. Destiné aux élèves de l’Université de Harvard aux Etats-Unis, le site prend rapidement de l’ampleur et dès 2006, toute personne âgée d’au moins 13 ans et disposant d’une adresse e-mail peut s’y inscrire. Avec un nombre de membres qui devrait dépasser le milliard en 2012, Facebook confirme aujourd'hui sa place de leader des médias sociaux. YouTube entre également en scène en 2005 et Twitter en 2006. D’autres les ont suivis.


Source : wearesocial.com
Source : wearesocial.com

Aujourd’hui, le monde baigne dans une multitude de médias sociaux; ce qui présente des enjeux notamment juridiques. Nous aborderons leur typologie dans un nouvel article.

Partager :